Τετάρτη, 2 Σεπτεμβρίου 2015

Quel avenir pour la jeunesse africaine ?



 

Jeuness Africaine
 
Confrontée face à plusieurs défis la jeunesse africaine à du mal se trouver un chemin sur le plan politique, économique, et le plan éducatif. L’avenir de cette jeunesse est de plus en plus sombre et cela sous le regard complice des plus hautes autorités africaines qui ne fournissent pas de grands efforts pour changer le sort de cette jeunesse .Sur le plan politique cette jeunesse n’est approchée qu’a l’approche des élections ou lors de la célébration de grands événement comme la fête des indépendance ou celle de la proclamation de la République ,les autorités marginalisent les jeunes pour motif qu’ils n’ont pas l’expérience, nos administrations ne sont occupées que par de vieux qui ne font que semer la corruption et le pillage des biens de l’Etat, en fin toujours sur le plan politique l’avenir de cette jeunesse africaine est incertain car les jeunes hésitent a se lancer dans la politique ,beaucoup ne s’intéressent pas des activités politiques dans leur pays respectifs, sur le continent africain et même a l’échelle internationale ;alors que pour se faire une place dans ces systèmes pourris il faut avoir connaissance de tout ce qui se passe autour de soit et avoir son mot a dire. Sur le plan économique la jeunesse africaine manque d’emplois et vie dans des conditions de plus en plus misérables, le chômage est l’un des facteurs qui nuit beaucoup a la jeunesse africaine et les autorités africaines malgré les efforts fournis n’arrivent toujours pas a résoudre cet fléaux qui entraine avec lui plusieurs conséquences notamment la délinquance de la jeunesse ,l’exode, le suicide, la fuite des cerveaux …Sur le plan éducatif la jeunesse africaine manque de formation de qualité et souvent cette formation n’est pas seulement accessible a tous mais aussi elle ne répond pas aussi aux demandes sur le marché d'emplois ce qui entraine beaucoup de conséquences comme celles précédemment citer.

Face a tous ces maux qui nuisent a la jeunesse africaine l’on a fait le triste constat que l’avenir de cette jeunesse est incertain d’abord du fait de la mentalité et du comportement de cette même jeunesse qui a souvent tendance a être attirée par tous ce qui est a l’extérieur, mais aussi du fait qu’elle manque d’initiative ,elle attend toujours des autorités, elle passe trop de temps dans la distraction et les futilités en imitant le comportement des jeunesse américains ou français dont la culture est importer chez nous a travers les nouveaux produit de la télé (séries, films, documentaires, publicités…),cette jeunesse reste également divisée car elle n’ a aucun soucis de rassemblement; chacun ne vise que son intérêt et l’égoïsme prend toujours le dessus. Il faut aussi noter la grande responsabilité de nos autorités dont le destin de cette jeunesse est entre leurs mains, ils font toujours de fausses promesses qu’ils ne tiennent pas au point ou les jeunes perdent gout a la politique et a ce qui se passe dans leur pays. La jeunesse africaine est également la première victime des luttes politiques et des guerres civiles causées par les dirigeants.
 

Dire que la jeunesse constitue la majeure partie de la population africaine c’est aussi dire qu’il y a un risque pour le continent noir qui s’appauvrit de plus en plus par le fait des politiques politiciennes menées par les puissances impérialistes et la complicité de certains de nos chefs d’Etats. Si rien n’est fait cette jeunesse connaitra un triste sort et c’est toute l’Afrique qui perdra. Nos autorités doivent écouter d’avantage cette jeunesse et lui donnée la place qu’elle mérite au risque d’assister a des événements de la place Tahrir ou de la révolution jasma, et a l’endroit de cette jeunesse c’est d’être plus dynamique et plus organiser autour d’un idéale, elle impérativement s’unir a cette ère de globalisation et de mondialisation, elle doit s’inspirer de ses ainés comme Sankara, Lumunba qui se sont dés leur jeune âge mis au service de la nation africaine, ils ont payés de leur vie ,de leur liberté et de leur sueur pour l’Afrique, ils avaient l’amour de la patrie.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου