Τετάρτη, 10 Φεβρουαρίου 2016

L'Eglise Orthodoxe du Congo-Brazzaville et Gabon - Données historiques


D'ici

Ιστορικά στοιχείαL'Eglise Orthodoxe du Congo complète déjà 30 ans de présence et d'action dans la République du Congo. Le premier prédicateur de l'Orthodoxie à Brazzaville en 1983 était, le natif de Lubumbashi en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre) frère et plus tard, le premier prêtre, feu Floribert Tchizibou.
En 1985, le feu Archevêque d'Accra Irineos effectua sa première visite à Brazzaville, où il baptisa soixante-cinq fidèles. En 1988, l’inoubliable Archevêque Irineos ordonna prêtre le père Floribert Tchizibou.
En 1991, l'Etat congolais légalement reconnu la Communauté Orthodoxe dans le pays. En 1994, le regretté Archevêque de Cameroun Petros, plus tard Patriarche d'Alexandrie et de toute l’Afrique (1997-2004) réorganisa l'Eglise locale, puis ordonna les premières prêtres, notamment les Révérends p.Bernard Diafouka et p.Maxime Oumba.

En 1995, le feu Patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique Parthenios III subjugua l'Eglise du Congo à la juridiction spirituelle de l’Archevêché d’Afrique Centrale (RDC), dont le Prélat, à jamais mémorable Archevêque Timothée, s’organisa pour la poursuite du progrès de l'Orthodoxie au Congo.

Depuis l'année 2003, l’Archevêque d’antan d'Afrique Centrale (maintenant de Pentapole) Son Eminence Mgr.Ignatios a donné une attention particulière au développement et à l'organisation de l'Eglise locale. Avec pionnier infatigable le très révérend Archim. p.Theologos Chryssanthakopoulos, il a constitué des Paroisses, construit des églises, ordonné des prêtres, crée des écoles orthodoxes « Lumieres de Nations », l’orphelinat « St. Eustache » et aussi installé la Station-Radio « Voix de l’Orthodoxie ».

En 2007, Sa Béatitude le Pape et Patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique Théodore II a effectué sa première visite officielle au Congo.
Le 7 Octobre 2010, suite à une décision du Saint-Synode du Patriarcat d'Alexandrie et de toute l'Afrique, la République du Congo-Brazzaville et le Gabon, se détachèrent respectivement de la juridiction spirituelle et administrative de Saints Archevêchés d’Afrique Centrale et du Cameroun, et constituèrent un Evêché distinct, l’Evêché du Congo- Brazzaville et Gabon, sous la responsabilité de p.Theologos Chryssanthakopoulos, nommé comme Vicaire Patriarcal.
En Octobre 2012, Sa Béatitude le Pape et Patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique Théodore II a effectué sa seconde visite officielle au Congo.


Enfin, le 21 Novembre 2012, à la proposition de Sa Béatitude le Pape et Patriarche Théodore II, le Saint et Sacré-Synode de l'ancien Patriarcat a élu celui qui était alors Secrétaire en chef du Saint Synode, le p. Panteleimon Arathymos comme premier Evêque du nouveau Evêché du Congo- Brazzaville et Gabon, et il fut officiellement intronisé au siège de l’Evêché, dans la deuxième plus grande ville du pays, à Pointe-Noire, le 14 Avril 2013.
Aujourd'hui, l’Evêché du Congo-Brazzaville et du Gabon développe dynamiquement un grand travail missionnaire et catéchétique, complété par une activité intense dans les domaines de la charité, de l'éducation, de la prise en charge et de la santé, plus particulièrement pour nos frères besogneux les plus faibles économiquement, et cela sans aucune discrimination religieuse ou autre.

d'ici: Le 3 Février 2016, Sa Grâce l’Évêque du Congo-Brazzaville et  Gabon Mgr. Panteleimon, se trouvant dans la capitale gabonaise, Libreville, dans le cadre de la visite pastorale, il s’est rencontré avec Son Excellence le Ministre de l'Intérieur, de la Décentralisation et de la Sécurité Mr. Pacome Moubelet Boubeya, qui lui a octroyé la reconnaissance officielle de l'Eglise orthodoxe locale dans la République du Gabon, en notant que l'État se réjouit de la présence créatrice et féconde de l’Eglise Orthodoxe.
 
Communautés Paroissiales
d'ici

Pointe-Noire
 
1. Eglise Cathédrale de St. Démétrios le Myrrhoblyte, Centre ville.
Curé: Révérend Archiprêtre p.Maxime Oumba
Tel +242. 05 553 32 94 05 553 32 94

2. Eglise de l'Ascension du Seigneur, Km4
Curé: Révérend Econome p. Lavrentios Mpinka
Tel +242. 05 524 76 46 05 524 76 46

3. Eglise de la Sainte Photinie, Mpaka
Curé:Révérend Prêtre p.Silouane Nkoukou
Tel +242. 05 559 72 04 05 559 72 04


Brazzaville
 

Eglise Cathédrale de la Résurrection du Seigneur
Curé:
Tel +242. 05 551 75 74


Dolisie
 
Eglise de Sainte Irène
Curé: Reverend Pretre p.Paul Diafouka
Τηλ. (+242) 01 662 23 83 (+242) 01 662 23 83



Nkayi
 
Église de la Transfiguration du Seigneur
Curé: Révérend Prêtre p. Dimitrios Otomba
Tel +242. 06 661 85 93 06 661 85 93


Impfondo
 
Eglise de Saint Marc
Curé: Révérend Prêtre p. Sergios Mabelemo
Tel +242. 06 954 53 28 06 954 53 28


Louingi
 
Église de Saint Spyridon
Cure: Reverend Pretre p. Jean Marie Zingoula
Tel +242. 05 521 61 31 05 521 61 31


GABON

En 2007, une Mission mise sur pied par la Sainte Métropole de Cameroun a visité Libreville, Capitale du pays, a baptisé les premiers Orthodoxes, a organisé la Communauté Orthodoxe nouvellement créée et a installé en tant que ex Curé le Révérend prêtre p. Victor Etendi Lissom.
Fr.Arsene Obame Sima
Tel. +241. 07 12 59 80


L’Orphelinat "Saint Eustache" dans la ville de Dolisie


d'ici: L'Eglise Orthodoxe locale du Congo & Gabon embrasse avec sacrifice en Son sein 24 petits enfants âgés de 5 à 17 ans, qui sont hébergés à l’Orphelinat "Saint Eustache" dans la ville de Dolisie. Son souci est le développement physique et psychique sain et l'éducation chrétienne de ces enfants, et Sa tâche est de leur fournir l'amour dont ils sont privés par l’absence de câlins parentaux.

Dolisie : l’orphelinat « Foyer Saint Eustache » reçoit une autorisation d’ouvrir (10 Août 2014
 
Parfait Wilfried Douniama

Même si elle n'est encore que provisoire, l'autorisation accordée par la ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Émilienne Raoul, donne confinace aux responsables de cette structure d’accueil des enfants créée en 2007 par l’Église orthodoxe du Congo. L'acte a eu lieu le 8 août à Dolisie, dans le département du Niari.

Situé dans l’enceinte de la paroisse Sainte Irène de l’Église orthodoxe du Congo à Dolisie, l’orphelinat « Foyer Saint Eustache » peut désormais accomplir sa mission consistant à accueillir, sans contrainte administrative, des enfants ayant perdu leurs parents. En recevant cette autorisation, la structure devient la première, à l’intérieur du pays et la troisième au niveau national après les deux étbalissements de Brazzaville qui sont officiellement reconnus par l’État. La délivrance de ce document qui sera régularisée par un arrêté ministériel, après un an, obéit aux textes en vigueur dans le pays. Il s’agit notammentde l’arrêté du 14 février 2012 fixant les normes techniques d’installation, d’organisation et de fonctionnement des structures privées d’accueil et d’hébergement des enfants. En effet, ces deux textes font obligation aux promoteurs de ce type de structures de les maintenir en conformité avec les dispositions précitées.

Recevant cette autorisation au nom du Saint évêché du Congo-Gabon, son vicaire général, Maxime Oumba, s’est félicité de l’acte de confiance et d’amour que le gouvernement a posé. « Nous pouvons vous rassurer que nous sommes une église, une communauté chrétienne, nous travaillons ensemble avec l’État et que nous sommes là pour travailler parce que l’église fait aussi l’œuvre humanitaire et de charité.», a-t-il indiqué, annonçant leur disponibilité.

La ministre Émilienne Raoul qui a visité quelques compartiments de cet orphelinat avant la remise de l’autorisation d’ouverture a apprécié les conditions réunies par les promoteurs. « J’ai vu que le bâtiment est bien tenu, tout est propre. Les enfants doivent trouver ici une ambiance familiale, ce que nous disons toujours, c’est que la vie de l’enfant c’est dans une famille. Ce genre de structures doivent lui donner toute la confiance pour qu’il devienne un homme. Il faut aussi un orphelinat pour les filles parce qu’il n’y a pas que des garçons », a-t-elle conseillé, prenant acte de l’engagement pris par le vicaire quant au respect des textes en vigueur.

Elle est enfin revenue sur le fait que les gens ignorent encore l’autorisation provisoire d’ouverture qui est une régularisation des structures existantes ou en cours de création. « Tout le monde ignore qu’il y a aujourd’hui un décret présidentiel qui fixe les modalités de création et d’ouverture des structures qui accueillent les enfants : crèche, orphelinat, partout où l’enfant est accueilli, où il dort, mange, il faut avoir une autorisation parce que c’est l’État qui est garant de la protection de l’enfant. Nous devons savoir ici ce que font les enfants, ce qu’ils vont devenir, quand ils vont sortir », a conclu Émilienne Raoul. 

Voir aussi 

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου