Παρασκευή, 18 Μαρτίου 2016

Journée Internationale de la femme avec les mamans Orthodoxes de Bunia


Timotheos Ntumba



Facebook.com/timotheos.ntumba
Dans orthodoxe Vineyard Afrique

Celui qui a créé l’homme, c’est Dieu. Il a dit : Créons l’homme à notre Image et à notre ressemblance. Il l’a créé homme et femme. La femme il l’a créé à partir de la côte de l’homme, pour montrer l’égalité, il ne l’a pas créé à partir de l’os du pied de l’homme, ce qui signifierait que l’homme devrait avoir la femme sous ses pieds, inferieure à l’homme. Il ne l’a pas créé à partir de l’os de la tête de l’homme, ce qui signifierait que la femme devrait être à la tête de l’homme, c’est à dire supérieure à l’homme.
Elle est donc créée de la côte d’Adam, du milieu, auprès du cœur, parce que le cœur c’est l’amour. Quand il y a l’amour il y a la paix, il y a la compréhension, il y a le respect et la reconnaissance mutuelle, il y a l’égalité des chances, il y a l’autonomisation, il y a 50-50 en tout et partout. Quand il n’y a pas l’amour il y a l’égoïsme, il y a la vantardise, l’orgueil, la loi de la jungle et de la domination. Dans le firmament des saints de l’Eglise, la Sainte Vierge Marie est au-dessus de tous les saints. 



Le Christ avait parmi ses disciples les femmes qui le suivaient. Quand il est ressuscité des morts, c’est aux femmes Myrophores qu’il est d’ abord apparu en leur donnant la mission d’aller annoncer sa résurrection aux hommes apôtres, à Pierre et aux autres apôtres, qui malgré qu’ils étaient des hommes, ils avaient peur et ils étaient parti se cacher. Les Myrophores bien, qu’elles étaient des femmes, elles n’avaient pas peur des juifs qui avaient tué le Christ. Qui sont alors courageux, ce sont les hommes ou les femmes ?
L’Apôtre Paul avait beaucoup des collaborateurs parmi lesquels le couple Akylas et Priscille. Akylas était l’homme et Priscille était la femme. Mais chaque fois presque quand l’Apôtre Paul les cite, il cite d’ abord Priscille, en l’appelant d’ailleurs avec tendresse Prisca, et ensuite il cite Akylas : « Saluez-moi Prisca et Akylas ». C’est qui montre clairement combien il honorait cette femme vertueuse avec des compétences et des qualités exceptionnelles. Le même Apôtre écrit aux Galates, aux chrétiens d’une ville d’Asie Mineur, et il leur dit : « il n'y a ni homme ni femme, en Christ Jésus vous êtes un.»(Ga 3, 28).
Par ailleurs, nous savons que le même Apôtre a écrit l’Epitre aux Romains. Cette Epitre est la plus grande et la plus importantes des Epitres Pauliniennes, si bien que beaucoup d’exégètes néotestamentaires l’on appelée « Evangile de l’Apôtre Paul ». Mais cette Epitre l’Apôtre Paul l’a envoyée à Rome non pas avec un homme parmi ses innombrables disciples, mais avec une femme disciple du nom de Phoebé (Romain 16. 1). Imaginez-vous elle devrait être quel genre de femme pour avoir une telle confiance de l’Apôtre Paul ! Elle avait des compétences et l’Apôtre n’a pas minimisé les compétences de cette femme.
En raison de cet amour et de cette égalité, valorisons les qualités et les potentialités des femmes, mettons en vedettes leurs talents, leur expérience, leur savoir. Donnons les mêmes chances aux filles comme aux garçons d’étudier et de s’épanouir. Arrêtons avec les mariages précoces et forcés pour les jeunes filles. Quand il y a une femme capable d’assumer une tache quelconque mettons-la au bureau, à l’assemblée provinciale de l’Ituri, au parlement national, au sénat, au ministère, dans le gouvernement, donnons la chance à cette femme.


La Sainte Catherine d'Alexandrie (photo d'ici)

L’objectif de la fixation et de l’institution de cette journée est de nous faire revenir à l’authenticité, aux origines de la création, à l’égalité de deux sexes, à la valorisation de la femme suivant la création. La journée d’aujourd’hui en Europe, les femmes, les mamans se reposent, elles ne font pas des travaux ménagers, elles ne cuisinent pas chez elles à la maison, ce sont les papas qui se serrent des tabliers et qui travaillent pour honorer cette fête des mamans, ce festival. Nous aussi, sous les auspices de Son Excellence Mr. Jefferson Abdallah, notre Commissaire Spécial, nous sommes tous venus ici, avec les mamans Orthodoxes de Bunia, pour honorer nos mamans et nos sœurs, par nos chansons et nos messages traditionnels Orthodoxes lancés dans tous les sens, pour prôner l’égalité et la parité entre homme et femme.
Bonne fête alors à toutes les mamans du monde, à toutes les mamans d’Afrique, à toutes les mamans de la République Démocratique du Congo, et surtout à toutes les mamans de la Province de l’Ituri. Merci beaucoup à toutes les mamans !! 


Femmes chrétiennes orthodoxes en Afrique du Sud (photo d'ici)

Nigeria (photo d'ici)

Les femmes Ougandaises avec le Patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique (photo d'ici)

Voir aussi

La Mère de Dieu, l'Eglise Orthodoxe et les peuples africains

Mother of God (Virgin Mary), Orthodox Church and African peoples

Église orthodoxe Pères, la richesse et le capitalisme

African Women

Les dits de Mère Stavritsa (1916-2000)

Eglise Orthodoxe

Héritage orthodoxe

Église orthodoxe en Afrique



Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου